LES VOLS
LA LIGNE VERTE
LES PREMIERS SIGNES
LA LUTTE
LES SACCAGES
LES VOLS
LES HUMILIATIONS
LA SURVIE
VERS LES MESSAGES

Les oliviers sont déracinés

Les serres sont de l'autre côté

les châteaux d'eau également

Et les terres aussi

Et la vie aprés?

Une fois ébranchés, les oliviers furent pour la plupart déracinés et brûlés sur place. Les restes furent transportés en divers points du village. Pour les fermiers et les habitants du village, cela fut ressenti comme une humiliation suprême.
Par la suite, nous apprirent qu’un trafic a était mis en place et que certains de ces oliviers multi centenaires furent vendus à de riches propriétaires israéliens pour être replantés dans leurs jardins.
Ce vol n’a que très peu été diffusé par les médias internationaux. Ce vol ne fut pas le seul bien entendu.
Tous ce qui se trouvera derrière le mur le sera. C’est le but inavoué des Israéliens. Annexer le plus de terres possible.
Les serres, dont la plupart ont été financées par les européens et autres donateurs. Les châteaux d’eau et les puits artésiens, comme ceux situés prés de Falamia, entièrement financés par la France.
Tout cela se trouve pour la plupart derrière la barrière, 80% des terres des fermiers de Jayyous seront confisquées ainsi.
Désormais les paysans patientent derrière la barrière le bon vouloir des soldats. L’ouverture des portes se fait de plus en plus de façon aléatoire. Souvent elles restent closent. Derrière les cultures dépérissent. Nous savons ce que deviennent les terres non exploitées.

lemurajayyous
18/05/05